“Bounce” – Storytelling Rap Beat | Free Trap Hip Hop Instrumental Music 2017 | Luxray #Instrumentals

231 – “Bounce” – Storytelling Rap Beat | Free Trap Hip Hop Instrumental Music 2017, by Luxembourg producers Luxray. #Instrumentals | Purchase (Untagged) …

(Visited 9 times, 1 visits today)

You might be interested in

Comment (40)

  1. i got a mask on, i put my mask off,
    i smoke herb shit, i got a bad cough,
    i got one bitch up in new york,
    and another one she dont do pork,
    i got side chicks, and side kicks,
    i got boys you know i ride with,
    i got two glocks, and one eagle,
    i got a black benz, got it illegal,
    i got so much money shit its dangerous,
    makes its so hard for you to say some shit,
    i got babysitteers that i babysit,
    cause you still try to come and take my shit,
    i got gordon ramsey, make my lobster,
    shit im rich, shit im a mobster,
    what you know about getting money,
    while all you do, is drive a honda,
    black n yellow, lamborghini,
    john cena, cannot c me,
    most of yall would like to be me,
    and none of yall could ever beat me,
    im so much flavor, mix the dishes,
    blow the cake, make my wishes,
    chasin dreams, barely distantce,
    feed my thugs, and feed my bitches,
    sweet sweet sweet ice tea,
    sippin lean lean every night g,
    got my j's on, no nike,
    and your new bitch, she always liked me,
    every step i take its like i flex again,
    hes a loco homie, no mexican,
    get your walk on, if you walkin tall,
    im so fat and small its kinda hard to fall,
    im stuck moonwalkin, in the city hall,
    and im bout make your city crawl,
    twitter fingers, thats all you got,
    i make it straight lines, then i put the dot,
    im in a spaceship, going for the top,
    and im strapped up in case i gotta pop,
    my shits so tight, damn its so hot,
    make the moon run, make the sun drop,
    spin your head like a fidget spinner,
    me and you like summer winter,
    i got bitches, you got bitches,
    but my bitches always thicker,
    watch my new shit, hit the grammy,
    you aint got shit, but your granny,
    i got merch shit on the market,
    see that beamer, guess who parked it,
    dogs with me, they aint just barkin,
    old school bitch, peter parker,
    where you at when it gets darker,
    around the corner, or in the park huh,
    look at the flick of da wrist,
    im sippin on lean, smokin with wiz,
    stay in your house, stay out of my biz,
    dont make me shoot cause i aint gonna miss,
    flow like a ocean, boy i be surfin,
    you chokin and hopin youll soon reach the surface,
    im ice in your fridge im that wood in your furnace,
    im the reason you drink cause this shit make you nervous,
    this is my purpose, this is my purpose
    this is why they put 9 into Curtis,
    im serving you homos like hobos your wortheless,
    if i was deaf im sure id make more sense….

  2. On ne fait que rigoler
    Dans les bons comme dans les mauvais
    Sur ce balcon
    J’fais pas le con
    Car mes potes sont à cran
    Un voyage d’un vieil âge qui nous rend navrants
    L’impression d’avoir la pression si j’oublie la raison qui aura les clés de la maison
    Selon les saisons l’humeur change
    Je songe à chanter sur ce chantier comme ce rouge-gorge
    Mener la barque toute ma vie
    Dedans des potes qui crient à vide
    On a claqué les portes et balancé tout l’acide
    Costume cravates que de conneries
    On s’consumme plus qu’autre chose corrige-moi si les corps rient
    Prenons des leçons pendant que nos meufs s’aspergent de lotion
    Un soir elle se jette à toute dévotion
    J’ai tout lâché je suis pris de grosses émotions
    La foncedalle à 3h du mat
    On se lâche pour les barrés du crac
    On franchît les barrières pour les danger taff

    Rentré dans les cases puis dans la mienne
    Mon esprit s’est centré comme le tir du meilleur centreur
    Déballe tes balivernes t’es qu’une puritaine aux quelques senteurs ?
    BIEN. Je vais te mettre cent heures dans les sentiers et quand j’te baisera j’te laisseras quelques centimes riche de l’avoir sentie

    La nuit est courte écarte les jambes quand les grandes s’écoutent
    Ta mère me parle mes poils se dressent et les phrases s’écourtent
    La vie est dangereuse remplie d’enjeux et d’envieux
    La suffisance rend vieux s’asseoir sur le canap avec une femme en mieux
    Ce serait si bien cette putain survient dans mes rêves
    En parlant de numéro j’ai plus l’tien et ta langue m’envoie dans la trêve
    Les meufs sont chambrées elle croit que c’est parce que je la fume que je vais la cendrer
    Aucune pitié j’te laisse pisser dans ta litière
    Mysogonine assumé et j’en suis fier
    Prière de pas me faire chier
    J’ferme les persiennes et dehors les gamins sont perchés leur seul but est de percer peu importe l’averse la tendance peut toujours s’inverser sur un tiercé
    Mes démons sont des mots
    Tes démons sont défauts
    Tu produis de la chiasse et ton rap est faux
    Taffé sur un bureau écrire croyant que t’es le bourreau
    C’est te mentir car ton boulot se résumer à boire au goulot
    Mes punch sont incisives tes lines se barrent Syrie
    Ma dégaine est ainsi vive pendant que tu t’aides de Siri
    J’ai l’ambition en vision
    T’as l’envie de tuer le bison
    Mais ta veste n’est faite que de vison
    J’écris pour la postérité
    Ta sœur collectionnera mes posters et te traitera d’imposteur
    Je suis un bosseur aux intentions qui paraissent impossibles
    Mais c’est comme toi avec ton postiche
    Tu te balades dans la rue avec ta potiche
    Tant de fausseté j’appelle la police
    Ta meuf incarne la belle sœur à la peau lisse
    C’est pour elle que j’abolis mes principes ô combien polis
    Te demande pas pourquoi est-elle sujette au torticolis

    Soirée abrasive qui se déroule à l’asile
    J’déboule avec mes potes et mon pénis élastique
    Et la zik m’défoule j’carbure aux fiouls tandis que tu mastiques
    En premier ton tabac puis mon engin digne d’un film érotique
    Je rode dans les allées me fait des alliées pendant qu’la fumée se fait inhalée
    Mon verbe est vert comme l’herbe fier comme l’air hier la terre tournait ce soir je vais l’enfourner ce manège grondant gonflant dans les contrées lointaines
    J’pète et j’empiète sur ce piège des grosses têtes
    L’arrête est pas loin fais bien gaffe à ton steak
    Quand tu seras mort j’profiterai des states
    Mon flow est imbattable convoité par tous les bâtards
    Tu craques mais tu prendras la balle de 2pac
    Ton RAP US que tu manies dans l’est
    La trap céleste tout l’monde la déteste
    Nebur te brise les burnes
    N’est sûr que mon talent
    Tu veux des câlins
    Demande à ta meuf de décaler
    Dans sa schneck j’vois avoir caler rien n’est carré
    C’est pas propre on dirait les vieux immigrés de calais

    Misère… l’hémisphère se brise
    Le mystère se fige
    Je m’en vais dans les années lumières
    Ça brille ça va vite et je valide tu balises c’est balo j’suis un salop qui salit sur la table
    Mon hologramme disparaît en une poignée de sable
    Je surviens tu survends le coca pétille
    Sur ma liste le quota de bogota la coca frétille
    Sur ces clichés j’bois au pichet
    Quand tu remues les bras ça me donne envie de pisser
    J’te charcute version intouchable le monde m’dira omar ci
    Ego trip venant d’un futur qui constipe
    Mon phrasée consiste à donner de la folie concise
    Auras-tu compris les consignes ?
    Le ring du rap est mené par le king du pape
    La seule religion est celle inculquée par la légion
    Peu importe ra région j’te croiserai et te laisseras pour cadea quelques lésions

    Enième chapitre
    Je tourne la page
    Tu joues encore au chat bite
    Je décompte ton âge
    Les paris s’apprêtent à péter l’épée tu m’casse les couilles regarde tes pieds de CP découle la cyprine si fine encombré d’épines
    Pour t’avoir eu je vais toucher une prime
    J’suis un gourou dont la vie est film
    Je détiens la couronne pendant que t’amuses avec celles qui marche aux piles
    Lancé les ancêtres m’appellent l’ancien
    Encensé je suis sensible à ta 106
    Garé sur le parking tu te régales de saucisse
    J’te propose un plein tu me rétorques un plan
    Faire du rap avec toi c’est porter l’implant
    La chirurgie musicale ou tourner un prank

    Dans ce couloir tu fais les balais
    Tes claquettes te donnent un aspect baltringue
    Sois ma tasspé tu n’as rien à craindre
    Tu vois bien que mon nom est peint sur les murs
    Je reçois des plaintes pour manque de respect
    Je veux juste essuyer tes blessures
    Bientôt tu insisteras pour m’faire rester

  3. yeeo do a young aspiring non mumble, talented lyricist rapper a solid and checkout my rap, visit my Soundcloud if you like it, I would appreciate any kind of feedback, its called FACTS, be 500% honest about what you think, I'm talented and I know it

  4. Whole lot a shit goin on
    Don't fuck wit wat I'm on
    When I'm in to the song
    Love fills air but hate
    Takes your lost fate
    U late to say hey but
    Wanna talk the next day
    Few weeks later ur all up
    In the way saying u love
    No matter how hard you try
    U always make my day

  5. On ne fait que rigoler
    Dans les bons comme dans les mauvais
    Sur ce balcon
    J’fais pas le con
    Car mes potes sont à cran
    Un voyage d’un vieil âge qui nous rend navrants
    L’impression d’avoir la pression si j’oublie la raison qui aura les clés de la maison
    Selon les saisons l’humeur change
    Je songe à chanter sur ce chantier comme ce rouge-gorge
    Mener la barque toute ma vie
    Dedans des potes qui crient à vide
    On a claqué les portes et balancé tout l’acide
    Costume cravates que de conneries
    On s’consumme plus qu’autre chose corrige-moi si les corps rient
    Prenons des leçons pendant que nos meufs s’aspergent de lotion
    Un soir elle se jette à toute dévotion
    J’ai tout lâché je suis pris de grosses émotions
    La foncedalle à 3h du mat
    On se lâche pour les barrés du crac
    On franchît les barrières pour les danger taff

    Rentré dans les cases puis dans la mienne
    Mon esprit s’est centré comme le tir du meilleur centreur
    Déballe tes balivernes t’es qu’une puritaine aux quelques senteurs ?
    BIEN. Je vais te mettre cent heures dans les sentiers et quand j’te baisera j’te laisseras quelques centimes riche de l’avoir sentie

    La nuit est courte écarte les jambes quand les grandes s’écoutent
    Ta mère me parle mes poils se dressent et les phrases s’écourtent
    La vie est dangereuse remplie d’enjeux et d’envieux
    La suffisance rend vieux s’asseoir sur le canap avec une femme en mieux
    Ce serait si bien cette putain survient dans mes rêves
    En parlant de numéro j’ai plus l’tien et ta langue m’envoie dans la trêve
    Les meufs sont chambrées elle croit que c’est parce que je la fume que je vais la cendrer
    Aucune pitié j’te laisse pisser dans ta litière
    Mysogonine assumé et j’en suis fier
    Prière de pas me faire chier
    J’ferme les persiennes et dehors les gamins sont perchés leur seul but est de percer peu importe l’averse la tendance peut toujours s’inverser sur un tiercé
    Mes démons sont des mots
    Tes démons sont défauts
    Tu produis de la chiasse et ton rap est faux
    Taffé sur un bureau écrire croyant que t’es le bourreau
    C’est te mentir car ton boulot se résumer à boire au goulot
    Mes punch sont incisives tes lines se barrent Syrie
    Ma dégaine est ainsi vive pendant que tu t’aides de Siri
    J’ai l’ambition en vision
    T’as l’envie de tuer le bison
    Mais ta veste n’est faite que de vison
    J’écris pour la postérité
    Ta sœur collectionnera mes posters et te traitera d’imposteur
    Je suis un bosseur aux intentions qui paraissent impossibles
    Mais c’est comme toi avec ton postiche
    Tu te balades dans la rue avec ta potiche
    Tant de fausseté j’appelle la police
    Ta meuf incarne la belle sœur à la peau lisse
    C’est pour elle que j’abolis mes principes ô combien polis
    Te demande pas pourquoi est-elle sujette au torticolis

    Soirée abrasive qui se déroule à l’asile
    J’déboule avec mes potes et mon pénis élastique
    Et la zik m’défoule j’carbure aux fiouls tandis que tu mastiques
    En premier ton tabac puis mon engin digne d’un film érotique
    Je rode dans les allées me fait des alliées pendant qu’la fumée se fait inhalée
    Mon verbe est vert comme l’herbe fier comme l’air hier la terre tournait ce soir je vais l’enfourner ce manège grondant gonflant dans les contrées lointaines
    J’pète et j’empiète sur ce piège des grosses têtes
    L’arrête est pas loin fais bien gaffe à ton steak
    Quand tu seras mort j’profiterai des states
    Mon flow est imbattable convoité par tous les bâtards
    Tu craques mais tu prendras la balle de 2pac
    Ton RAP US que tu manies dans l’est
    La trap céleste tout l’monde la déteste
    Nebur te brise les burnes
    N’est sûr que mon talent
    Tu veux des câlins
    Demande à ta meuf de décaler
    Dans sa schneck j’vois avoir caler rien n’est carré
    C’est pas propre on dirait les vieux immigrés de calais

    Misère… l’hémisphère se brise
    Le mystère se fige
    Je m’en vais dans les années lumières
    Ça brille ça va vite et je valide tu balises c’est balo j’suis un salop qui salit sur la table
    Mon hologramme disparaît en une poignée de sable
    Je surviens tu survends le coca pétille
    Sur ma liste le quota de bogota la coca frétille
    Sur ces clichés j’bois au pichet
    Quand tu remues les bras ça me donne envie de pisser
    J’te charcute version intouchable le monde m’dira omar ci
    Ego trip venant d’un futur qui constipe
    Mon phrasée consiste à donner de la folie concise
    Auras-tu compris les consignes ?
    Le ring du rap est mené par le king du pape
    La seule religion est celle inculquée par la légion
    Peu importe ra région j’te croiserai et te laisseras pour cadea quelques lésions

    Enième chapitre
    Je tourne la page
    Tu joues encore au chat bite
    Je décompte ton âge
    Les paris s’apprêtent à péter l’épée tu m’casse les couilles regarde tes pieds de CP découle la cyprine si fine encombré d’épines
    Pour t’avoir eu je vais toucher une prime
    J’suis un gourou dont la vie est film
    Je détiens la couronne pendant que t’amuses avec celles qui marche aux piles
    Lancé les ancêtres m’appellent l’ancien
    Encensé je suis sensible à ta 106
    Garé sur le parking tu te régales de saucisse
    J’te propose un plein tu me rétorques un plan
    Faire du rap avec toi c’est porter l’implant
    La chirurgie musicale ou tourner un prank

    Dans ce couloir tu fais les balais
    Tes claquettes te donnent un aspect baltringue
    Sois ma tasspé tu n’as rien à craindre
    Tu vois bien que mon nom est peint sur les murs
    Je reçois des plaintes pour manque de respect
    Je veux juste essuyer tes blessures
    Bientôt tu insisteras pour m’faire rester

  6. Oh Pikachu i wanna peek at you while you feel your yellow penis and I wanna get kinky and pee on you and get you going 'Oh Pika Pika your penis is like a peanut i cant see it

  7. ive been on my shit youve been on your shitweve been separate desparately seeking for a hit
    on the benefit trynna figure itplease lord forgive me for future sins up ahead
    the boys know im in derthey know i run with em allwe different to the lawwe sneak all da carsyeah we steal it all
    in the boot looking for lootnotice that we in a coupehold up my dalley is caughtlisten i think it da lawhop in the car n we drawdrawing snakeys no fuck arounds yeah we shake em
    lossing the pig shitsa reason i love this
    my holmies accomplishedone thig on my tick list with done n now we oniethink its time to get stonie

  8. Said I'm back up on my shit vvs up on my wrist pulled up in a wraith boy u no how much I spent them boys balling but they still can't catch em in my own lane Neva stuck in traffic passing gas just like yo ass but the smell is that dank we just had

  9. i got no limit, i peck with the war ive been living and no kidding i got recognition of
    my mission, i died many times at the point when i thought i got closer to hit it, but i never let my wings on the nother level of procrastination,
    so i gotta do what i denied before,
    brand new start and notching core
    i don't care who's getting sour
    time has come for me to roar
    i try and exercise,analyze what you comprise
    and i get a scary wave of the past that i compensate with money, like pills and the brownies,so it stays deep inside and never crave to come out, put up and take all the doubts and then tell everybody you want that whoever is out there dominating better then me its all on my temper baby, to go and respond or just not, so i let it skip away and lit the shit or nay im getting pumped up on exposure,mayday mayday little soldier.
    one be the challenger chugging one fucking gallon for judging, junglee crowd is that buzzing, mumbling jiber for bringing treachery card up for swinging,bitch ain't good alarm is ringing,but i can take a lapse on the time i was talent hesitant,made it my coplanar resident,shared it with model president (italy), took a look back and gave a grin with my eyes, stroked my walls with the thoughts (that were) darker than your lies
    you trip on everything while i train myself to be better than committing
    better like anything,and this barrel will role me ina circle of barring me from (em)barrassing

    check my rap verse https://m.youtube.com/watch?v=tw0PY9s34jw

  10. yo rujay im a just admit that I did use this beat recently for  a radio played song so let know your request for royalties I apologize for the late notice but Im sure  you understand the struggle, this was my first song and it came out pretty tight but yeah I fucks witt your beats fire shit 100

  11. I got no limit I peck with the war I’m living and no kidding I got recognition of my own missions, I died many times in my mind wondering when am I gonna hit, But I never let my wings drop to these meds they call prescription, So what did I do to get denied for? You couldn’t see light if you was looking in that night mode,
    See I just apologise for trying to reanalyse the times past by, So it stays inside and never craves to come out, put it up for sale only be leaving with self doubt, so I keep it looking lit today maybe it might just skip away, questionin,
    I hear word about police brutality, I hear about murder and different sexuality, People judging on other nationality and, this is supposed to be normality, What happened to all the hospitality and this shit jut getting back to me,
    People have fucked up mentality and everyone views there own reality, personally, I just want to be free and spread some love to the people that around me, In hope that they see what I see, and agree but that’s easier said, it’s all what goes on in that persons head, so they will follow there morals till there dead, even sometimes the morals make blood shed,
    Prepare for me or prepare for yourself, don’t be preparing for everybody else, Cause preparing isn’t prepared if it ain’t goin well, took a look back gave a grin with my eyes, stroked my thoughts on a page that was darker than your lies,
    There is no way to describe this but since I came on top I feel so righteous, these thoughts that I flip can’t conflict all the shit that I’ve missed, All the funerals and drooling tunes,Time is priceless all these thought up in devices, tell the truth and you don’t like it can’t seem to spiral out it, letting go of the tightness rhymes with syllables you cant confine with, Blinded by these lights I guess it’s just assumption,
    Let the real you out ,
    and maybe he might just confront you, Slopes going worse but still know that il acheive,
    All I want to say is sorry to everybody that had to question my honesty and I mean this is haunting me, This is not a game like monopoly and don’t ask me in time about my prophecy,When I say him, I hide all my sins, Theories or not when I die I want to see him, but In time I thought I could just be him, facing all these problems and they seem to be just repeating, like a lack of a free man, Rise up to the top and then just seize them, when will people realise god is the only one that can save, Hail Mary on this shit I’m feeling kind of gracious, They say that it's a good Ridence but did I choose the right decision right upon my wishful thinking to resent what the fuck was I thinking

LEAVE YOUR COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *